LE CONTRÔLE DU COMPACTAGE EN LABORATOIRE


LE CONTRÔLE DU COMPACTAGE EN LABORATOIRE



Les essais de compactage effectués en laboratoire permettent de déterminer le poids volumique sec maximum pour une énergie de compactage donnée. En comparant la valeur obtenue en laboratoire et celle mesurée sur chantier après les opérations de compactage, on peut vérifier si celui ci a été suffisant pour une bonne qualité des travaux.
 Les principaux types d’essais de compactage en laboratoire pratiqués sont les suivants :

·         Les essais Proctor ;
·         L’essai à la table vibrante.
 a) Les essais Proctor

* Proctor Normal



En 1933, le Engineering News Record publia une série d’article de R.R. Proctor qui portaient sur le compactage des sols. Il présentait un essai de compactage en laboratoire appellé l’essai Proctor Normal (décrit NQ 2501-250).
L’essai consiste à mesurer le poids volumique sec d’un sol disposé en trois couches dans un moule de volume connu, chaque couche étant compactée avec un marteau tombant d’une hauteur libre.
On répète l’essai plusieurs fois, en faisant varier la teneur en eau du sol, puis on trace la courbe de compactage.

On détermine gdmax et dmaxdddddwopt. En comparant le poids volumique sec sur le chantier gd chantier avec le poids volumique gdmax .

On établit le degré de compacité Dc ou % de compactage, 


Moule et marteau de l’Essai Proctor

* Proctor modifié


Durant la seconde guerre mondiale, étant donné les engins plus performants sur les chantiers, on modifia l’essai original en augmentant l’énergie de compactage, pour créer l’essai Proctor modifié. On constate que l’énergie de l’essai Proctor modifié est d’environ 4.5 fois supérieure à celle du normal.


Proctor standard (remblai)
P. modifié (chaussée)
Masse du pilon (kg)
2.475
4.535
Hauteur de chute
30.5
45.7

Epaisseur des couches

4
2.5
Nombre de couches
3
5
Nombres de coups par couche
25
25
Energie de compactage
58
262