L’EAU SOUTERRAINE


L’EAU SOUTERRAINE  



Les sols sont constitués de vides pouvant être remplis d’eau. Cette eau souterraine provient principalement de la pluie, de la neige et de la grêle, moins de 20% de ces précipitations s’infiltre dans le sol et s’enfonce par gravité jusqu’aux couches imperméables de sol, créant 2 zones : une zone non saturée (partie supérieure) et une zone saturée (partie inférieure).

 Les types d’eau souterraine 

 On distingue les types d’eau suivants : 
  •   Eau de constitution qui entre dans la composition chimique des grains 
  •  Eau de rétention (eau liée ou adsorbée) est maintenue autour des grains par les forces d’attraction. 
  •   Eau capillaire est retenue dans les sols par capillarité, formant ainsi la frange capillaire. Elle est en équilibre par l’effet de la gravité et sous l’action des forces  à l’interface eau-air  
  •   Eau libre ou gravitaire occupe la plus grande partie de cette zone. Cette eau est soumise aux lois des écoulements hydrauliques. La surface de la nappe d’eau libre porte le nom de surface libre (ou surface piézométrique).

La pression de l’eau (rw) au niveau de la surface libre est égale à la pression atmosphérique (ratm). Sous ce niveau, elle augmente en fonction de la profondeur  :  rw = ratm + gw . hw


Et comme, on ne tient pas compte de ratm , on aura   :   rw  =   gw . hw
Au dessus, dans la partie saturée de la frange capillaire, la pression de l’eau est inférieure à la pression atmosphérique. L’eau capillaire subit une pression négative.

L’EAU SOUTERRAINE  

L’EAU SOUTERRAINE