Limites d’Atterberg


Limites d’Atterberg


Caractéristiques d’identification des sols cohérents (Limites d’Atterberg) 

 
Un sol fin peut avoir une consistance qui varie dans de larges limites avec la quantité d’eau qu’il renferme Quand on ajoute de l’eau à un sol sec, chaque particule se recouvre d’une couche d’eau adsorbée; si on continue de l’humidifier, l’épaisseur des couches augmente, cette augmentation permet aux  particules de glisser les uns sur les autres plus facilement ; La consistance d’un sol est caractérisée par sa teneur en eau.

Ainsi, ATTERBERG a défini en 1911 les différentes frontières des états de consistance de sols fins dont le diamètre des grains est inférieur à 0,42mm. Ces états se résument en :


Etat liquide :


                        *Consistance très faible
                        *A l’aspect d’un fluide, il tend à couler et à se niveler suivant une horizontale
           

Etat plastique :

                        *Consistance plus importante
                        *Plasticité dûe aux forces qui s’exercent du fait de la mise en commun des couches d’eau adsorbées.

Etat Semi-Solide (ou état solide avec retrait) :

                        *Déformation beaucoup plus faible
                        *Perd une partie de sou eau intersticielle tout en se contractant d’une valeur appréciable  
                        il y a probablement début de perte d’eau adsorbée

Etat solide (ou état solide sans retrait) :

                        *Déformabilité trés faible
                        *Pas de changement de volume quand la teneur en eau change (diminue).