Mesure direct des distances en Topographie

Mesure direct des distances en Topographie


Une mesure est appelée directe lorsqu’on parcourt la ligne à mesurer en appliquant bout à bout un certain nombre de fois un étalon de mesure.

L’étalon peut être rigide comme une règle ou souple comme un ruban. Il peur être à bouts lorsque sa longueur est terminée à ses extrémités , à traits ou à trous lorsque sa longueur est comprise entre deux traits ou deux trous voisins de son extrémité .

II-1- Instruments employés


Les instruments de mesure directe de distances utilisés en topographie sont :

II-1-1 Le mètre et le double mètre ( pour les mesures de détail ) :

On emploie de préférence le double-mètre souple en ruban métallique enroulé dans un boîtier. Il est d’un maniement très facile , peu fragile et peut être plié sans inconvénient pour mesurer de petites dimensions même en renfoncement.

II-1-2 Le pas ou le double-pas


Utilisé pour les mesures de faible précision (1/100)¹. On étalonne le pas en marche normale sur une route en vérifiant tous les hectomètres. Généralement , la longueur du double-pas est proche de la taille de l’opérateur. En allongeant un peu le pas de 1 mètre, on peut ainsi mesurer rapidement les dimensions de certain détails pour les levé à petite échelle (1/2 000 et au-dessous). Lorsque le terrain monte , le pas est généralement raccourci d’un pourcentage égal à celui de la rampe du terrain.


La roue enregistreuse analogue à un compteur kilométrique de bicyclette donne une meilleure précision , mais la distance est obtenue selon la pente.

II-1-3- Les règles en bois ou en métal


Appelées aussi lattes à mesurer , sont peu utilisées. Elle ont servi à la mesure des bases des anciennes triangulations. On utilise deux lattes de 4 ou 5 mètres de long peintes l’une en rouge et blanc , l’autre en bleu et blanc avec changement de couleur tous les mètres. Les demi mètres sont indiqués par deux clous dorés et les décimètres par un seul clou.

II-1-4- La chaîne d’arpenteur


Qui est abandonnée actuellement. Elle est constituée de maillions en fil de fer reliés entre eux par des anneaux distants l’un de l’autre de 20 cm . tous les mètres , l’anneaux est en cuivre.
elle ne présente que des inconvénients. Le fil de fer se tord facilement d’où une modification de longueur ; les anneaux peuvent former des nœuds appelés valeurs raccourcissant la longueur ; les poignées ne comportent pas de rainure pour la fiche.

On l’a remplacée par la chaîne Tranchart à fil d’acier sans anneau , mais cette dernière est plus fragile car le fil d’acier plié se déforme ou casse. Les nœuds bien que moins importants se produisent quand même.

II-1-5- Le ruban d’acier ( décamètre et double décamètre)


Il est utilisé pour les mesures de précision moyenne . On l’appelle également chaîne. Il est terminé par des poignées comportant des rainures semi-cylindriques correspondant à la ½ épaisseur de la fiche . Le ruban porte tous les mètres une plaque de cuivre indiquant la distance depuis la poignée , tous les 20 cm un rivet et une rondelle de cuivre , et tous les décimètres impairs un rivet de cuivre. Une face est graduée de 0 à 10 ou 20 mètres , l’autre de 20 ou 10 à 0 mètre de façon à donner directement la distance depuis l’une quelconque des deux poignées. C’est un étalon à bout qui s’adapte parfaitement à une marque , une surface ou une fiche.
Moyennant quelques précautions et le calcul des corrections nécessaires , on obtient une bonne précision . certaines poignées sont réglables pour corriger l’erreur d’étalonnage. on utilise un écrou et une tige filetée.
Il existe des rubans de 50 m et de 100 m seulement utilisables en terrains dégagés plats ou de pente uniforme pour chaînage à plat.
II-1-6- Les roulettes

Sont d’un emploi plus facile . elles sont munies soit d’un ruban plastifié , soit d’un ruban d’acier   .
Les premiers sont susceptibles d’allongement et permettent peu de précision , mais sue l’emploi et très facile , sans aucune précaution. On peut les mouiller et les nouer sans inconvénient. On les utilise dans le bâtiment pour les métrés , les implantations de maisons ou de petites constructions.

Les seconds sont d’un emploi identique au ruban d’acier et permettent une précision analogue.     

Une extrémité est à bout ,   elle est prolongée par un anneau qui n’est jamais compris dans la longueur , l’autre extrémité est à trait , elle est reliée au boîtier dans lequel on enroule le ruban au moyen d’une manivelle. Il faut toujours tourner cette manivelle dans le sens des aiguilles d’une montre. Des tours en sens inverse plient le ruban dans le boîtier , ce qui entraîne sa rupture.

La mesure directe d’une distance au moyen d’une chaîne ou d’un ruban d’acier s’appelle chaînage.