BUT DE LA TOPOGRAPHIE

GÉNÉRALITÉS ET BUT DE LA TOPOGRAPHIE

LA TOPOGRAPHIE ; LE LEVE TOPOGRAPHIQUE :

            La topographie consiste à représenter graphiquement un point sur le plan. L’opération correspondante s’appelle le levé topographique est aboutit a l’élaboration d’une minute de levé.
            Deux éventualités peuvent se produise :

Le levé topographique constitue une fin en soi, c’est le cas des levés aux très grandes échelles intéressent une zone très limitée en surface. La minute est alors reproduise en quelques exemplaires appelés plans topographiques pouvant servir à des fins variées :

  •  Définir les limites de propriété (plans cadastraux ).
  •   Implantés les ouvrages de génie civil (ponts, barrages, …  ).
  •   Implantés les bâtiments (plans d’alignements, plans d’urbanisme ).
  •   Implantation des axes de routes.
Les coordonnées rectangulaires (X,Y,Z) ; coordonnées polaires (r,q).
Le levé topographique sert à l’établissement de cartes dont chaque fouille est reproduite en un grand nombre d’exemplaires, les levés couvrent une surface étendue (tout un payé par exemple). La carte issue directement des levés topographiquesest dite carte de base, on en tire des cartes dérivées a plus petite échelle.
Dans les deux cas ci-dessus le levé topographique à besoin d’être appuyé sur un canevas géodésique.

LA GEODESIQUE ; LE CANEVAS GEODESIQUE :

La géodésie à deux buts principaux :
1.       Un but scientifique : contribuer a l’étude de la forme de la terre.
2.       Un but utilitaire : déterminer avec le plus de précision possible les coordonnées d’un certain nombre de points géodésiques servent de charpente et d’ossature aux levés topographiques.
Un point topographique est déterminer par (x, y, z).
Un point géodésique est déterminer par (X,Y, Z).

REMARQUE :
Entre deux points géodésiques sa varies de 1km à 40km.
Triangulation géodésique (km).
Triangulation cadastrale (centaine de mètre).

TRIANGULATION GEODESIQUE :

On choisit sur le terrain des points élevés visibles entre eux, on les relie par les visées forment des triangles dont on mesure les angles au théodolite (appareil topographique ). On commence d’abord par un réseau de triangles dites 1er ordres dont la longueur des cotes est d’environ 40km.
On cherche à atteindre dans la mesure des angles la précision maximale à(seconde centésimale ), à l’intérieur des réseaux de 1er ordre on observe un réseau de 2ème ordre dont la longueur des cotes varie de 10km à 15km puis un réseau de 3ème ordre dont la longueur des cotes varie de 6km à 8km.
La densité des points du 1er, 2ème et 3ème ordre est de 1 point tous les 20km2.

La mesure des angles ne suffit pas pour avoir la grandeurs des figures et leur orientations sur la surface terrestre.
Pour cela trois opérations supplémentaires sont nécessaires :
1.      Mesure de la base géodésique.
2.      Mesure des coordonnées géographiques d’un sommet de la triangulation.
3.      Mesure de l’azimut d’un coté de la triangulation.

MESURE DE BASE GEODESIQUE :

On choisit une base rectiligne aussi grande que possible de façon que son incorporation au réseau du 1er ordre se fasse par des triangles peu nombreux. On mesure sa longueur avec une erreur moyenne relative de 1/106, soit 1cm pour la distance de 10km (longueur moyenne de base ).
Des mesures d’angles permettent de rattacher la base AB à un coté EF de la triangulation. De la longueur EF on déduit les longueurs des cotés du triangle (on assimile celui ci à un triangle sphérique ).