PLANS DE COFFRAGE

PLANS DE COFFRAGE 


Les  plans  de  coffrage  définissent  les  formes  extérieures  brutes,  enduit  et  revêtement  non  compris,  des  différentes  partes d'ouvrages. 
Dans ce dessin, le coffrage est supposé vu de dessus avant coulage du béton ce qui permet de coter les dimensions intérieures du coffrage. Les dessins de coffrage pourront être :

  • des plans, échelle 0,02 (1/50),
  • des élévations, échelle 0,02 (1/50),
  • des coupes verticales, échelle 0,02 (1/50),
  • des coupes partielles et des dessins de détails, échelles 0,05 (1/20), 0, (1/10). 

Conventions de représentation et de repérage

Murs et poteaux

Sur les plans, les murs et les poteaux sont toujours représentés coupés ; ils seront donc dessinés en traits forts et pochés. Les
poteaux sont repérés 
°          s'ils sont isolés, par une lettre majuscule P suivie d'un indice (ex. : Pl, ou P2),
°          s'ils sont en lignes, par l'intersection de deux axes orthogonaux; l'un repéré par une lettre majuscule, l'autre par un chiffre
(ex. : poteau C3). 
Ils sont cotés en équarrissage et d'axe en axe.

Les poutres

Elles  se  dessinent  en  traits  continus  moyens  et  se  repèrent  par des  chiffres  en  traits  forts  suivis  entre  parenthèses  de  la largeur, séparée par un signe multiplié de la hauteur totale y compris l'épaisseur du plancher (ex. : 7 (20 x 45)).
Il  est  intéressant  de  repérer ces  poutres  par étage  (ex.  :  307  (20  x  45),  septième  poutre  du  troisième  étage.  Les  portées doivent être cotées de nu à nu brut des appuis. 
S'il  est  nécessaire  d'indiquer la hauteur de  soffite  sous  la dalle  (retombé de  poutre),  ce  dernier chiffre  devra être  suivi  de deux lettres minuscules «sh » qui veulent dire : sous-hourdis.

Les dalles

Les dalles se repèrent par des lettres minuscules inscrites dans un cercle. On peut barrer la dalle en diagonale afin de bien en préciser les limites (fig. 1).
Dans le cas d'un plancher à hourdis creux, on indique l'épaisseur du hourdis suivie de celle de la table de compression, Les épaisseurs, comme les niveaux, sont toujours indiquées pour une dalle brute.
Les planchers sont repérés par leur position dans la construction (ex. : plancher haut du sous-sol).
Dans le cas de prédalles, ce sont des chiffres qui sont reportés dans les cercles.

Les réservations

On appelle  réservations  ou trémies  les  trous  laissés  dans  les  dalles ou les  murs.  Elles  se  dessinent  en traits  moyens. Elles doivent être barrées suivant leurs deux diagonales ou pochées dans un angle.
Ces réservations doivent être dimensionnées et positionnées par rapport à l'élément porteur le plus proche (poutre ou mur). 
Les trous de petites dimensions peuvent être cotés par un renvoi fléché.

Les consoles droites

Elles  sont  dessinées  en traits  moyens  et  repérées  par la letre  majuscule  C  suivie  d'un chiffre  en indice.  Comme  pour les
poutres les dimensions d'équarrissage sont indiquées entre parenthèses : C 12 (20 x 40).

Consoles en pente

Si la console comporte une pente, on indique dans la parenthèse la hauteur minimale et la hauteur maximale, C 13 (20 x 30
à 40).

Linteaux

Ils se dessinent en traits moyens et se désignent par la lettre majuscule L suivie d'un indice.