Systèmes constructifs des Charpentes

Systèmes constructifs des Charpentes


a) Charpentes non assemblées.

C’est la technique la plus simple.
Les pannes sont appuyées directement sur les murs porteurs (pignons et refends), et reçoivent les chevrons qui supporteront la couverture.

 
Les charpentes


b)Charpente traditionnelles en bois

On appelle charpentes traditionnelles bois traditionnelles, les toitures dont la structure est constituée d’éléments en bois massif (madriers 8x22, bastaings 6,5x16, chevrons 4x8...) dont l’assemblage compose des fermes.
Les fermes sont construites et mise en oeuvre sur le chantier à partir d’épures tracées sur le sol du dernier niveau. Leur réalisation ne peut être exécutée que par un personnel qualifié (compagnons).
Les  éléments  des  fermes composent des  triangles  (indéformables),  où chaque  pièce  est  chargée  à  ses extrémités. Les barres sont considérées comme des bielles. L’action du vent est transmise ponctuellement au niveau des appuis des pannes.


les Charpentes

c) Charpentes à fermettes industrielles.

L’idée de la technologie des charpentes à fermettes industrielles est à rapprocher du concept de préfabrication en B.A.
Il s’agit de concevoir une charpente constituée d’une multitude de fermes préfabriquées en usines. Ces fermes sont manuportables (poids ≤ 80 daN) car constituées de bois de petites dimensions (de 20 à 40mm x
20 à 100mm).
L’espacement de ces fermes correspond à celui des chevrons pour les charpentes traditionnelles (0,45 à
0.90m). En effet, une fermette est moins résistante qu’une ferme classique, les charges reprisent par les fermettes sont réduites à celles apportées par un entre-axe de fermette.

Les Charpentes