LE COMPACTAGE EN SURFACE


LE COMPACTAGE EN SURFACE


 1) Introduction

Le compactage en surface s’effectue sur des couches de sol de faible épaisseur, la plupart du temps du sol de remblayage. On utilise cette technique dans un très grand nombre de travaux, entre autres, les barrages et les digues, les remblais, les routes et les voies ferrées, les pistes d’atterrissage et les fondations de bâtiments et d’ouvrages de tous genres. 

2) Les facteurs agissant sur le compactage en surface

Un certain nombre de facteurs peuvent avoir une influence considérable sur la qualité du compactage en surface. Les plus importants sont la teneur en eau durant le compactage, le nombre de passes, l’épaisseur de la couche, le poids du compacteur et sa vitesse.

Ic
Conditions de compactage
<  0.5
Impossible, sols boueux
0.5 – 0.8
Très difficile
0.8 – 1.0
Peu difficile
1.0 – 1.1
efficace
1.1 – 1.3
Idéal
>  1.3
Difficile, sol trop sec
condition de compactage des sols cohérents en fonction de Ic

a) La teneur en eau


Nous savons que l’eau dans le sol joue un rôle important dans les opérations de compactage. En effet, pour que le compactage soit efficace, la teneur en eau du sol doit se situer le plus prés possible de la teneur en eau optimale (wopt) déterminée par l’essai proctor à ± 2 %.
·    wchantier  < wopt     Plus d’énergie
·    wchantier  > woptEnergie absorbée (milieu incompressible)

b) Le nombre de passes

Le nombre de passes d’un compacteur est directement proportionnel à la quantité d’énergie qu’il applique au sol : en augmentant le nombre de passes, on accroît l’énergie de compactage (figure ).

c) L’épaisseur de la couche

Pour que le compactage d’une couche de sol soit efficace et que la compacité soit la plus uniforme possible , il faut limiter l’épaisseur de la couche.
< 300 mm 
> 600 mm pour les sables  (perdent la compacité en séchant) 

d) La masse des compacteurs

On sait que l’efficacité d’un compacteur dépend en partie de son poids : plus un compacteur est lourd, moins il faut de passes pour produire la compacité désirée.
Les compacteurs lourds peuvent causer un sur-compactage qui peut briser les particules surtout pour les sols pulvérulents, augmentant ainsi les particules fines; le sol devient alors plus capillaire.
Compactage de chaque couche 

e) La vitesse des compacteurs

Pour que l’énergie de compactage se transmette au sol le plus adéquatement possible, on doit limiter la vitesse de la plus part des compacteurs à environ 5 à 8 km/h , pour que le compactage puisse agir efficacement sur toute l’épaisseur, pour une vitesse supérieure il faut d’avantage de passes.