Glissement terrain

Glissement terrain


Les glissements de terrain sont des phénomènes naturels. Ils sont provoqués le plus souvent par la présence  et/ou les écoulements des eaux dans le sol. En effet, le glissement en question concerne une route dans une zone montagneuse suite à un événement pluviométrique. Il a emporté le coté aval de la route sur un linéaire de 80 m. (photos 1et 2).
Glissement terrain



Glissement terrain

Contexte géotechnique


La géologie de la région est constituée globalement par des formations gréseuses dans lesquelles sont interstratifiées  des  marnes  et  des  marnes  schisteuses.  Les  grés  en  place  ont  subi  des  phénomènes d’érosion.

Les investigations géotechniques ont révélés les formations géologiques suivantes depuis la surface :
−  une couche déboulis gréseux de 5 m dépaisseur ;
−  des marnes schisteuses tendre de 0,5 m d’épaisseur ;
−  des bancs gréseux de 1,10 m d’épaisseur ;
−  au-delà des alternances de marnes schisteuses et de grés compact.

Des investigations géotechniques complémentaires par des puits de reconnaissance, suite à une visite sur site, ont montré que le substratum stable est situé à 3 m de profondeur par rapport au niveau actuel des terrassements, comme illustré sur la photo 3.
Glissement terrain

Le glissement est survenu suite à des infiltrations d’eau du coté amont et l’absence totale de drainage. Les couches supérieures ont glissés sur la couche de marne d’épaisseur limitée et la couche de bacs gréseux altérés (figure 1).

Glissement terrain

Solutions proposées et contraintes techniques

Plusieurs propositions techniques de traitement du glissement et de la reconstruction de la chaussée ont été présentées au maître douvrage.

Une des solutions consistait à purger toute la zone glissée et de reconstruire le talus aval avec une pente de  3H/2V,  en mettant en œuvre un remblai avec un sol grossier (TVO) propre, compacté par couches successives  de  0,3  m.  Le  drainage des  eaux  coté  amont  est  assuré  à  laide  dun  masque  drainant granulaire.

Cette solution a été mise en œuvre et lors de lexécution, des fissures longitudinales sont apparues sur la plate-forme et en pied de talus du nouveau remblai avant datteindre la cote finale (photos 4 et 5), ce qui amené le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage à arrêter les travaux et denvisager d’autres solutions.

Glissement terrain

Glissement terrain


Suite à larrêt des travaux durgence entrepris par le maître d’ouvrage, les solutions de confortement proposées étaient :
−  mur de soutènement en gabions ;
−  mur en béton armé fondé sur pieux ancrés à des profondeurs au-delà de 4 m dans le substratum ;
−  mur de soutènement renforcé par des géotextiles couplés à un drainage par géocomposite équipé de mini-drains.

En raison des délais imposés par le maître d’ouvrage et les contraintes du chantier, le choix s’est porté sur la solution géosynthétiques.

Solution retenue pour le glissement


La solution retenue est celle d’un massif renfor par géotextiles avec un parement à face enveloppée végétalisable.  La  méthode  de  calcul  utilisée  pour  le  dimensionnement  de  louvrage  est  le  logiciel CARTAGE  développé  par  le  LCPC  et  LIRIGM  (Delmas  et  al.,  1986).  Elle  est  conforme  aux "Recommandations pour l'emploi des géotextiles dans le renforcement des ouvrages en terre" du Comité Français des Géosynthétiques.
Cette méthode permet de déterminer les efforts mobilisés dans les renforcements en tenant compte du caractère  extensible des géotextiles de renforcement, des caractéristiques mécaniques du matériau de remblai et de la géométrie de louvrage. On détermine ainsi le nombre, la résistance, la longueur et les espacements des nappes géotextiles. Le profil de l’ouvrage et la densité de renforcement sont illustrés sur la figure 2.

Le drainage des eaux en amont du massif est assuré par un géocomposite de drainage de type SOMTUBE FTF (Gendrin et al. 2006) dont la structure est illustrée sur la figure 3. Les eaux sont collectées par le géocomposite puis évacuées vers une tranchée drainante en pied du talus (photo 6).
Glissement terrain

Glissement terrain

Glissement terrain

Déroulement des travaux traitement glissement


Les travaux se  sont  déroulés en  plusieurs phases. Après une  purge totale  des  terres glissées  et  le terrassement pou atteindre le substratum, il est procédé à la réalisation de la tranchée drainante (photo 6). Le géocomposite de drainage est déroulé directement sur le massif amont et est relié en pied à la tranchée drainante (photo 7)
Glissement terrain


Le remblai est construit par couches de 0,4 m dépaisseur compactée à loptimum proctor. La confection du parement à « boudins » est réalisée en utilisant un coffrage simple amovible .
Glissement terrain

Glissement terrain

Le compactage est contrôlé quotidiennement à chaque couche. Une attention est également apportée à la mise en œuvre des nappes de renforcement pour sassurer de leur mise en tension soignée.




La végétalisation future du parement est assurée par la mise en œuvre de terre végétale confinée dans un géolfilet de type géotalus. Le détail de construction est illustré sur la figure 4.
Glissement terrain

L’organisation mise en place a permis de respecter les délais imposés par le maître d’ouvrage tout en maintenant la circulation du trafic sur la route.

Les photos 10 et 11 montrent l’ouvrage achevé. Ce mur une fois construit a permis non seulement la reconstruction de la chaussée, mais également son élargissement.

Glissement terrain
Glissement terrain
Les géosynthétiques de renforcement et de drainage ont été utilisés avec succès pour traiter le glissement et   reconstruire  la  chaussée  en  respectant  les  délais  et  les  contraintes  induites  par  le  chantier. Comparativement aux techniques traditionnelles en matériau granulaire, ils apportent une garantie plus grande de régularité de performances, une rapidité d’exécution et un gain de terrassement.