Types de signalisation :

Types de signalisation :


a. La signalisation routière horizontale :


 Regroupe, dans le cadre de la signalisation routière tous les différents marquages au sol; les lignes et les flèches en constituent la majeure partie. Ces marquages sont généralement de couleur blanche, mais sur les lieux de travaux il arrive que des marquages jaunes (temporaires) s'y ajoutent : dans ce cas, il ne faut tenir compte que de ces derniers. La signalisation horizontale complète la signalisation routière verticale.


 1 / Lignes courantes :

a / Lignes de rive :

  • Sur route, ce sont les lignes qui séparent le bord droit de la chaussée de l'accotement. Les lignes font 3 m de longueur et sont espacées d'un intervalle de 3,50 m ; on peut les franchir pour stationner sur l'accotement. Sur une route à sens unique, la ligne de rive de gauche est remplacée par une ligne continue.
  • Sur autoroute, la ligne de rive délimite la bande d'arrêt d'urgence ; les traits font alors 38 m de longueur et sont espacés d'un intervalle de 14 m. À gauche, le long du terre-plein central, on trouve une ligne continue.

b /  Lignes continues :

    Il est interdit, dans presque tous les cas, de la franchir ou la chevaucher, Le chevauchement ou le franchissement d'une ligne continue est toléré - avec toutes les précautions nécessaires - pour dépasser un véhicule de travaux à l'arrêt, ou un véhicule en panne, ou en cas d'obstacles sur la chaussée (pierres par exemple).

C / Lignes discontinues :

   Ce sont des lignes de 3 m espacées d'un intervalle de 10 m. Elles peuvent être franchies pour dépasser : elles délimitent les différentes voies sur les chaussées à sens unique, ainsi que sur les routes à double sens de circulation sur lesquelles les dépassements sont autorisés. Il est aussi possible qu'elles doublent une ligne continue (ligne mixte) sur une route à double sens : elles permettent alors aux véhicules circulant du côté de la ligne discontinue de dépasser.

d / Lignes de dissuasion et d'avertissement :

    Les traits sont courts et rapprochés : ils mesurent 3 m et sont espacés de 1,33 m. On rencontre ce type de ligne dans trois cas de figure :
  • ligne de dissuasion :
      sur les routes étroites et/ou sinueuses, elle interdit les dépassements courants, et autorise le dépassement des véhicules lents (roulant à moins de 30 km/h) : cyclomoteurs, cyclistes, tracteurs, véhicules de voirie ou de travaux.
       sur autoroute, à l'approche d'une sortie, elle dissuade les véhicules roulant à gauche de se rabattre au dernier moment à droite pour sortir, coupant ainsi dangereusement la route aux véhicules roulant à droite.
  • ligne d'avertissement : elle prévient le conducteur de l'approche d'une ligne continue. Il ne faut plus entamer de dépassement à son niveau. Trois flèches de rabattement y sont intercalées. Lorsque la flèche pointe dans la direction opposée à celle du véhicule, la ligne d'avertissement concerne seulement les véhicules en sens inverse.

2 / Marquage de voies particulières :

a / Voies de stockage :

        Ce sont des voies permettant d'effectuer un changement de direction. Il faut les prendre dès le début afin de ralentir suffisamment pour pouvoir tourner. Une fois engagé sur une voie de stockage, il est interdit de la quitter, même si on a fait une erreur : en effet, on a ralenti en prenant cette voie, donc les véhicules allant tout droit vont beaucoup plus vite que nous. Les voies de stockage sont signalées par des flèches de sélection, et sont délimitées par une ligne discontinue très large.

b / Voies d'accélération et de décélération :

   On les trouve sur les routes à chaussées séparées et les autoroutes. Comme pour les voies de stockage, une voie d'accélération ou de décélération se prend dès le début. Elles sont aussi délimitées par des traits plus larges.
Les voies d'accélération permettent aux véhicules entrants d'accélérer suffisamment pour atteindre la vitesse des véhicules roulant sur la route rejointe. Elles se terminent par un panneau "cédez-le-passage" indiquant que les véhicules qui arrivent n'ont pas la priorité.
Les voies de décélération se terminent souvent par un virage serré. La vitesse de la route dans laquelle le conducteur circule (110 km/h ou 130 km/h) étant nettement supérieure à celle nécessaire pour prendre le virage (50 km/h voire moins), il est nécessaire de ralentir considérablement : c'est la fonction de la voie de décélération. Le conducteur doit rétrograder dans cette voie, et freiner à la fin si besoin ; des panneaux de limitation de vitesse le long de la voie lui indiquent de combien ralentir. Il ne faut pas, cependant, ralentir avant la voie de décélération, sauf indication contraire (panneau de limitation de vitesse complété par un panonceau avec une flèche pointant en bas à droite) : cela risquerait de perturber la circulation sur la route que l'on quitte. Il faut être vigilant en sortant d'une autoroute et surveiller le compteur, car rouler à 90 km/h après une longue durée à 130 km/h peut donner l'impression de rouler lentement : il faut à peu près 5 km pour se réadapter à une vitesse normale ; de plus il faut se réadapter à toutes les difficultés des routes comme : la circulation à double sens, les intersections, piétons, tracteurs, ....

C / Voies d'entrecroisement seul :

    Ce sont des voies qui permettent à la fois d'entrer et de sortir d'une route. Il faut donc être extrêmement vigilant, et mettre le clignotant au plus tôt. Sauf indication contraire, la priorité est à droite (aux véhicules entrants). Le marquage est constitué de traits plus épais.

d / Voies pour véhicules lents:

     On les rencontre généralement dans les côtes. Elles sont réservées et obligatoires pour tous les véhicules roulant à moins de 60 km/h, afin qu'ils ne gênent pas la circulation normale. La ligne discontinue séparant cette voie particulière des autres est constituée de traits très larges. Au début de la voie, on trouve un panneau d'obligation où est écrit "Véhicules lents" complété par un panonceau où est dessinée une flèche pointant en bas à droite.

               3 / Marquages relatifs aux priorités :

   Une signalisation horizontale complète, aux intersections, les panneaux de priorité :
  • Si la priorité est à droite, il n'y a pas de marquage au sol
  • Si le conducteur rencontre un stop, une large ligne continue est peinte au sol. Il faut s'arrêter au niveau de cette ligne (pas au niveau du panneau). Parfois "STOP" est précédemment écrit sur la chaussée.
  • Si le conducteur rencontre un cédez-le-passage, une large ligne discontinue est peinte, au niveau de laquelle il faut s'arrêter si un véhicule arrive à droite ou à gauche.
  • Parfois une ligne discontinue est peinte dans les carrefours à feux, indiquant où les véhicules doivent s'arrêter quand le feu est au rouge.